La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

http://www.rallyeraidjojodelhistoire.com/
Aussi connu comme Raid des Jojos!
Avatar de l’utilisateur
philgood
Drogué à VRally 4L
Drogué à VRally 4L
Administrateur
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 01 avril 2009, 12:32
Award : Membre le plus généreux (2009, 2010, 1011, 2012, 2013), le plus bel esprit VRally4L (2009, 2010, 2012), plus bel esprit raid (2012), le plus poissard (2013), le plus bel atelier (2013)
Type(s) de voiture(s) :
Contact :

La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par philgood » 16 novembre 2016, 00:12

Alors! je me suis laissé dire que vous vous languissiez ! Voila la fin de l'histoire

Jour 9 et 10 5eme et 6eme étape Suite et fin , parcequ’il en faut bien une

Il y a des jours , comme ça , ou il ne vous arrive rien de bien grave ou ennuyeux pour qu’on en parle , ces jours là sont les jours ou on s’amuse vraiment .
La voiture marchait bien , on avait à peu près règlé tous les détails mécaniques , on avait de quoi regonfler après les zones de sable mou , alors !! , tout allait bien .
L’étape du jour prévoyait des passages de sable mou , des traversées de dunettes , des longs ergs roulant .
L’ennui avec le GPS c’est que tu as tendance à ne te fier qu’à lui et si en plus il est équipé comme le nôtre d’une boussole qui te donne le cap à suivre , tu te laisses aller .
Alors quand le RB te dit « cap210 » sans vraiment de piste à suivre , tu vois que tout le monde à fait comme toi et tu pratique un sport connu des hommes « le panurgisme » qui consiste à faire comme tout le monde sans se poser de questions .
Donc nous voila embarqué dans une navigations hasardeuse qui ne nous mene pas là ou on voulait alors que si on ( en quand je dis on c’est plutôt moi , après tout le pilote pilote et le copilote cherche la bonne piste ) avait lu les notes on aurait vu qu’il fallait passer entre deux montagnes et que le passage on le voyait bien , pour aller d’un point A à un point B la ligne de cap n’est pas forcement la meilleure .
Après cette petite erreur nous retrouvons la bonne piste et nous retrouvons la KZ qui telle une petite mamie avance tranquillement mais sûrement .
Un premier passage de sable mou nous prend au dépourvu et nous sommes sorti d’affaire par un autre concurrent .
Un peu plus loin un motard nous arrete pour nous informer que son copain est planté dans une dune (erreur de nav , on n’est pas tout seul )avec la boite de vitesse cassée .
Le 4x4 balai le prendra en charge .
Le passage suivant annoncé est en sable mou , nous nous retrouvons avec Corentin pour étudier la situation . On décide de dégonfler et de passer au large pour éviter le trop mou labouré par le passage des autres concurrents .
Corentin va prendre au large et ça a l’air de passer sans problème ; nous suivons et ça passe en surf dans les dunettes .
S’en suit une grande descente , magique , puis un erg plat et roulant sur 6 km , dit le RB .
On a le matos, alors on decide de regonfler pour ne pas encore exploser un pneu
On est rôdé à la manip , un qui branche le compresseur et qui est au bouton de commande , l’autre qui tire le flexible , qui gonfle , qui vérifie la pression .
Je branche les cables sur la batterie , prêt à appuyer sur le bouton de commande à l’ordre de Mathlo « vas y ! » , j’appuie , rien … j’ochecaille (en patois champenois ça veut dire que je brandouille le bouton , enfin bref vous avez compris..) toujours rien … Nous v’là bien
Bon allez , il faut démonter le boitier , noubliez pas que je suis l’électricien de la bande , rien ne m’arrête à ce niveau là , sauf que là on est comme qui dirait sur une plage et que la petite vis de 2.5 mm qui tombe , t’es mal .
Je déboyaute le truc et je découvre que le fil de puissance dur relai est dessoudé et que le fil de commande est cuit (vous suivez ou il faut que je vous fasse un schéma !).
Bien entendu on n’a pas de fer à souder , on a pris du matos mais faut quand même pas exagérer !
Donc la manip consiste à faire touche r le fil de puissance sur la borne du relai et le fil de commande dès que Mathlo donne l’ordre .
Imaginez vous le Philgood patte de pieuvre qui se démène avec le bazard et tout ça sous un soleil de plomb , le cul sur du sable brulant , c’est de moments dont l’arriere train se souvient longtemps !
Bref à force on y arrive , bien entendu ça prend du temps , Corentin a pris le large depuis belle lurette , on se retrouve donc seuls , ça n’est pas pour nous déplaire , pas parcequ’on n’aime pas la compagnie des copains , non ,ça n’est pas ce que je veux dire , mais parcequ’on a l’impression d’etre des découvreurs de contrées vierges .
Ça ne dure pas longtemps ! surgi d’on ne sais ou un dromadaire qui n’a pas l’intention de nous laisser la priorité , ha le chameau ! .
Le RB indique le CP à coté d’une maison rouge et un puits , on trouve la maison et le puits mais de CP , point , on est si en retard que ça qu’ils ont déjà remballé ? Non ils sont un kilomètre plus loin . « On s’excuse , on s’est mis là parce que le téléphone fonctionne ici et pas là bas «
Tu le crois , ça ? voila des gars qui sont en poste depuis le matin , et pour etre en poste , là depuis le matin c’est qu’ils ont bivouaqué hier soir ou qu’ils sont parti très tôt ce matin , et ces gars là te demande de les excuser de s’etre mis à un endroit favorable pour une liaison radio !
Moi je dis , les gars vous n’avez pas à vous excuser , ça serait plutôt nous qui devrions vous remercier d’etre là à nous attendre au milieu de rien sous le soleil , avec des fois le vent de sable et de toujours etre souriant en nous demandant si tout va bien , on ne parle pas assez de ces acteurs de l’ombre qui font que tout aille bien , je suis sûr qu’ils voudraient bien aussi rouler , ils sont animés aussi de la même passion que nous .
On fini la spéciale et on enchaine sur 30 Km de liaison pour retourner au camping , en passant par Erfoud ou nous découvrons toutes les petites échoppes des artisans , une me fait particulierement rire c’est celle du « Tôlerier » qui s’affaire à débosseler une R11 particulierement haute du cul , une spécialité locale pour charger le coffre tout en gardant l’assiette correcte .
Ce soir , pas de mécanique , enfin pas pour nous , nous retrouvons Serge qui s’affaire sur son Range et nous dit, mi figue mi raisin, qu’il a trouvé la panne et qu’il roulera demain ….
Je ressoude quand même le relai du compresseur , on ne sait jamais .
Ce soir toute l’équipe décide d’aller se faire un restau à Erfoud , on y rencontre un français qui est spécialiste des buggy Sunhil à moteurs VW et qui passe son temps entre la France et Merzouga pour organiser des raids .
Les deux jeunes qui avaient fait un soleil en Range se joignent à nous et on apprend qu’ils se sont perdu aujourd’hui en plein désert , qu’ils se sont ensablé et qu’ils ont eu toutes les peines du monde à s’en sortir , qu’ils l’on fait sans assistance après avoir eu un vrai coup de stress , l’un d’eux nous avouera qu’il a fondu en larmes de désespoir , puis il a fait une sieste sous le Range ,et ressaisi , il a pris la pelle pour sortir son engin du tas de sable . En voila deux qui se souviendront de leur premier raid .
Dernier jour
Ce matin la spéciale est la derniere de la semaine et au Briefing d’hier on nous a dit que c’était plutôt une ballade « à photos » qu’il fallait se faire plaisir pour le dernier jour .
On est à la borne à esssence pour faire le plein et on entend arriver , à faible allure , un engin qui chante bien , on voit passer le Hilux Overdrive , non décoré , qui va certainement faire des essais dans le secteur .
Le départ de la spéciale est donné à la sortie de la ville , tous les concurrents sont alignés pour la traditionnelle photo de famille ; au loin on voit un panache de poussiere qui se déplace à grande vitesse , certainement la Peugeot en essais , ça doit aller vite . Un feulement sur la route , coup de klaxon , on se retourne , la Toyota passe sur la route , Al Attyah au volant qui nous fait un grand signe bonjour , pas peu fiers les poireaux d’etre reconnus pas les grands !
On a décidé de rouler avec Corentin pour se filmer mutuellement , malheureusement , votre serviteur étant de la génération -3.0 le film ne verra jamais le jour , et pourtant on s’en est donné du mal pour faire de la poussiere !
Aujourd’hui pas de difficultés techniques , que du roulant , « soyez vigilant au RB ! »avait dit Pascal Hier .
On doit , à un moment faire cap à 298 puis à305 8 km plus loin ; on pourrait etre tenté de tirer tout droit hors piste sur l’erg plat sans difficultés , mais il est dit dans le RB qu’on doit franchir un oued (à sec ) ; nous suivons le RB , traversons l’oued et tombons sur un CP caché , bonne pioche ! les autres ont joué de la boussole , tant pis…
Nous nous retrouvons avec Corentin au premier lieu significatif , une construction bizarre nommé « l’escalier celeste » , un panneau nous indique que c’est l’oeuvre d’un artiste Allemand des années soixante .Il y aura 2 autres lieux , l’un nommé la cité d’Orion et l’autre la spirale d’or .
8 km plus loin nous arrivons en vue d’une route et , tiens ! revoilà les taupinieres de l’autre jour .
Au débouché de la piste sur la route il y a une tente berbere avec un chameau bleu (pas un vrai , une statue ! ) c’est chez Bachir .
Le fameux Bachir et au sommet d’une taupiniere , il nous voit arriver de loin , enroule son chech jaune sur la tête et acourrant vers nous « vous voulez visiter les canaux sous terrains ? » Nous lui demandons une explication et il nous dit que les taupinieres sont en fait des puits d’aeration de canaux sous terrains , il insiste pour qu’on les visite , nous lui répondons que nous n’avons pas vraiment de temps tout de suite , il veut absolument nous offrir le thé , on ne peut pas refuser une telle hospitalité et nous voila installé sous la tente à déguster un excellent thé à la menthe .
Comme son établissement n’est pas bien loin de notre bivouac nous lui promettons de revenir cet après midi .
Nous passons ensuite vers une sorte de cirque rocheux naturel fermé par de hautes murailles et une sorte de porte de château fort , nous avons le temps alors nous faisons des séances photos qui rappeleront de souvenir à ceux qui ont fait le Student challenge , me dit Mathlo qui se remémore une photo identique avec Bendix et Scouby .
Nous avons été rejoint par le Land 109 qui est aujourd’hui doté d’un équipage mixte , un des deux frangins étant indisposé , c’est une charmante copilote qui a pris sa place .
Un peu plus loin on doit prendre un bout de route et aborder une piste qui monte à gauche vers une carriere , nous avons pris de l’avance et nous attendons le 109 sur le bord de la route avant de tourner sur la piste , quand nous le voyons passer sur la piste , qu’il a rejoint en coupant au travers .quand nous le rejoindrons , Gislaine , la copilote d’un jour qui s’est prise au jeu nous dira , hilare « j’ai dis à mon pilote , coupe par là , on va les niquer ! « compétition quand tu nous tiens..
Nous finissons l’étape de bonne heure , ça nous permettra de revenir chez Bachir comme promis .
Nous retrouvons Serge qui a été aujourd’hui le pilote le plus rapide …entre 2 bornes à essence , 40 litres au 100 ! Le range , y a pas , c’est une engin de riche. Bref il était temps que ça s’arrete , mais je connais l’ours , il ne baissera pas les bras comme ça et la prochaine fois , la déco étant finie , il pourra se concentrer à faire fonctionner correctement l’auto .
La visite que nous faisons chez Bachir est instructiive ; il nous explique que les canaux ont été creusés depuis la montagne jusqu’aux palmeraies pour en assurer l’irrigation .
Les taupinieres sont en fait des puits qui servaient à sortir la terre de la galerie et qui servaient aussi de ventilation pour les terrassiers qui creusaient .ils faisaien un puits tous le 10 à 20 m et creusaient entre chaque puits
Il y a 4 canaux parrallèles dans ce secteur « celui des berbères , celui des touaregs, celui des Marocains , celui des esclaves « chaque tribu ou peuple avait le sien .
Maintenant ils sont à sec car des barrages ont détournée l’eau qui les alimentait .
Bachir nous entraine sous terre pour une visite guidée ou il nous explique les subtilités des creuseurs pour limiter l’erosion due au courant « un coude tous les 100m » , il nous dit aussi que le site a servi de tournage à des scenes d’un des films « mission impossible « en effet je me souviens d’avoir le boddy buildé de la scientologie qui cavale dans ces souterrains poursuivi par des méchants en hélico dan s un des ces films.
Les canaux servent aussi de refuge de fraicheur pour les berberes durant les périodes du ramadan
Ressortis à la lumiere Bachir nous offre de nouveau le thé , installé sur le divan de palabre , nous l’écoutons nous parler de ses coutumes de la vie de son peuple , il sort son instrument de percussion et improvise pour nous.
Après lui avoir acheté quelques babioles qui feront e fort honorables cadeaux , au moins authentiques , nous lui proposons de faire une photo de groupe et de lui faire parvenir , Corentin lui demande une adresse et il nous dit « je suis sur Faceboock ! » Bonjour le choc des civilisations !
Le soir c’est la traditionnelle remise des prix , ambiance , emotion , petit morceau de musique interprété à la cornemuse par un pilote Neerlandais , Avec Mathlo nous remportons , grace au CP caché de ce matin nous dit on , la coupe de la voiture plate , personnellement je la dédie biensûr à Mathlo qui n’a pas hésité de s’encombrer d’un viellard , mais aussi à mon ami Tonton 4L qui avait été déçu de ne pas l’avoir eue la première année , mais qui est quand même à l’origine de cette aventure que je vis maintenant depuis 5ans .
Alors voila , j’ai tout raconté , en tous cas tout ce qui était racontable , je suis revenu chez moi avec des images fantastiques plein la tête , avec une seule envie , y retourner , bien sûr , vous me connaissez avec un engin de ma conception qui sera toujours dans la philosophie « 4L »
Mathlo m’avait dit un jour , il y a quelques années « Phil il faut qu’on t’emmene au Maroc « j’avais dit que oui , peut etre , pas trop convaincu, il a drolement eu raison d’insister !
Maintenant à vous de jouer , préparez vos autos , des 4L , autre chose , et allez y , un copain, guide de montagne a pour slogan « ne rêvez pas la montagne , vivez là » moi je dirais « ne rêvez pas la piste , prenez là «

Phil
0 x

Avatar de l’utilisateur
clement605
Habitué
Habitué
Messages : 452
Enregistré le : 05 mars 2012, 01:30
Type(s) de voiture(s) : 4L S128, Twingo 2 GT
Ecole/Professions : Etudiant en Droit
Contact :

La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par clement605 » 16 novembre 2016, 10:18

Excellent!

Merci pour ce récit ! j'ai voyagé :)
0 x

gaill ou
Renard du Désert
Renard du Désert
Messages : 937
Enregistré le : 18 juin 2015, 17:14
Type(s) de voiture(s) : 4L GTL 1983 (Devient TX BV5 Quaife)
Ecole/Professions : Cadre industrie aeronautique
Contact :

La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par gaill ou » 22 novembre 2016, 14:45

Vraiment top ce récit, tu pourrais écrire des livres!
0 x
4L GTL Devient TX / BV5 / Quaife => viewtopic.php?f=18&t=17247

Avatar de l’utilisateur
corentin
Drogué à VRally 4L
Drogué à VRally 4L
Administrateur
Administrateur
Messages : 3799
Enregistré le : 12 février 2007, 08:47
Award : Plus belle "other car "(2011, 2013), le plus doué de ses mains (2013)
Type(s) de voiture(s) : 4l/fuego/fulvia
Ecole/Professions : Mécanicien voiture de compétition
Contact :

La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par corentin » 04 décembre 2016, 00:34

ça fait longtemps que je n'avais pas eu le temps de passer dans le coin mais je ne suis pas déçu.
Les souvenir remontent et j'ai bien rigolé. Il y a des choses qui te sortent de la tete et qui font du bien d'etre rappelé.
0 x
une 4l une vrai
Image
Mon titino

vinvin 49
Habitué
Habitué
Messages : 348
Enregistré le : 02 mars 2012, 18:29
Type(s) de voiture(s) : Renault 4 GTL SINPAR de 1987
Contact :

La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par vinvin 49 » 09 décembre 2016, 12:50

Vraiment top, quel talent!! Tant dans le raid que dans la narration!!!

Ça donne envie.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Bear
Ancien
Ancien
Messages : 12240
Enregistré le : 03 mars 2010, 10:55
Award : Membre le plus drôle (2010, 2011,2013), le plus insomniaque (2010), plus belle prépa (2010), le plus imaginatif (2011, 2012), le plus dépendant (2012, 2013)
Type(s) de voiture(s) : 4L - Fulvia 1.3S - Golf IV - P38 - C2 - RANGE ROVER 3.9
Contact :

Re: La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par Bear » 13 novembre 2017, 10:08

philgood a écrit :
26 octobre 2016, 14:17
................... Mais à propos de vieux trucs solides et qui fonctionnent , on n'a pas croisé le Range Repsol , aujourdh'ui , va falloir qu'on se renseigne
Phil
Espèce de vieux trou du cul !
Tu sais très bien que le REPSOL était dans une merde noire durant 6 jours sur 7 ..... en 2016.

Image

Image

C'est pas joli-joli d'enfoncer les absents. Mais le dernier jour il a bien roulé !

Image

Allez, je ne t'en veux pas, en 2017 on a roulé TOUS LES JOURS ............................................................ NOUS

Image

Mais on t'aime quand même . . .
Bear.
0 x
Image
Si tu ne sais pas : APPRENDS / Si tu n'y arrives pas : RECOMMENCE / Si c'est impossible ... FAIS LE ! ... ( Image dixit)

DJON66
Globe-Trotter
Globe-Trotter
Messages : 4868
Enregistré le : 17 avril 2008, 15:49
Type(s) de voiture(s) : berlingo 2.0hdi - 306 2.0 hdi - 206 2.0 hdi - ax 1.1 - Clio 1.6 GT - Clio2 rs3 cs - Margot - Wall E le pick up
Ecole/Professions : trop honte de le dire !
Contact :

Re: La formidable aventure d'une 4L sable dans le désert

Message par DJON66 » 13 novembre 2017, 10:19

le doc c'est le boss !
0 x
Dans le monde il y a 2 catégories, les catalans et ceux qui rêvent de le devenir !!!

GARAGE DJON MOTORSPORT

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité